Impressions indiennes

À peine rentrée en France j'ai eu envie de coucher sur le papier les réponses à nos questions ainsi qu'aux "vérités" largement répandues en France. Notre passé de voyageur, notre sensibilité d'homme ou de femme nous façonnent, modèlent nos ressentis, l'article qui suit est donc purement subjectif, et ne peut être considéré comme vérité universelle.

L'Inde est sale et pauvre

La gestion des déchets n'est assurément pas le souci principal des Indiens. On trouve parfois de grandes bennes dans les villes, mais elles sont systématiquement renversées par les vaches qui y trouvent leur nourriture. On se retrouve alors avec un no man's land jonché de détritus où le plastique est roi. Ces amas de sacs plastiques, de bouteilles et emballages se retrouvent partout en Inde, sur les routes, dans les villes ou les villages. Ce n'est donc pas juste une impression de saleté, c'est une réalité. Quand on pense aux contraintes de tri imposées en France, on a le sentiment que notre préoccupation écologique est une infime goutte d'eau à l'échelle de la planète.

déchets Inde

Détritus Inde

inde sale

L'Inde est sale

Cela ne veut pas dire pour autant que l'Indien est sale. L'eau est source de vie et de purification pour lui, il est donc particulièrement attaché aux ablutions et rituels de lavage. Le seul hic est que parfois ce lavage se fait avec une eau souillée, notamment quand elle vient du fleuve. Dans les villages il est très courant de trouver des pompes à eau. Les Indiens s'y retrouvent pour se laver, usant abondamment du savon avant de se rincer sous le broc. Seuls les hommes fréquentent ces fontaines.

Pas question pour un Indien de ne pas passer chez le barbier ! 

Inde barbierbarbier inde

barbier Inde

La lessive fait aussi partie des activités quotidiennes, parfois juste en bord de route, ou dans le fleuve.

lessive inde

Lessive Udaipur

Les chemises blanches des Indiens et les écoliers tirés à 4 épingles ne sont pas un mythe.

ecoliers Inde

L'Inde est pauvre

mais le Rajasthan est relativement préservé. Région riche en patrimoine culturel et historique, le Rajasthan attire de nombreux touristes, manne financière conséquente pour la région. La pauvreté existe, mais elle ne nous a pas plus frappés que dans d'autres pays d'Asie.

Campement sommaire en bord de route

campement route

Une bassine, un savon, et voilà ces 2 enfants en train de se laver les cheveux en pleine rue...

enfants Jodhpur

Sollicitations et Négociations

Les sollicitations sont incessantes !

Voilà bien une affirmation que nous n'avons pas vérifié lors de notre périple, ou si peu. Je m'étais préparée à l'idée d'être sollicitée par les rabatteurs, les vendeurs, les guides et autres, mais finalement la demande fut très limitée, et il fut très facile de repousser ces demandes, peu insistantes. C'est sur Agra et Delhi que la sollicitation fut la plus présente, et que les individus sont les plus tenaces, sans pour autant que cela ne soit devenu une nuisance pour nous.

Négocier, encore et toujours...

Comme pour les sollicitations, je m'attendais à bien pire. Le jeu de la négociation est courant dans les pays d'Asie, il était donc naturel qu'on le retrouve ici. En dehors d'Agra et Delhi, les tarifs annoncés au départ de nous ont pas semblé trop disproportionnés, il était alors plus simple de négocier et de trouver terrain d'entente. Dans les grandes villes, nous avons parfois du diviser le prix par 8 pour en avoir la vraie valeur (dixit un Indien) !

Femmes sur le marché

Marché fruits

La situation financière du pays est actuellement compliquée pour le touriste.

Depuis fin novembre 2016 les billets de 500 et 1000 Rs ont été retiré de la circulation. Les Indiens avaient la possibilité d'en demander le remplacement par des billets neufs, les forçant ainsi à sortir leurs bas de laine bien cachés, et à remettre en circulation une quantité importante de monnaie. Cela a créé une pénurie de billets dans les ATM, chez les money-changers et dans les banques, les nouveaux billets de 500 et 2.000 Rs n'ayant pas fait leur apparition de suite. J'avais longuement lu des articles à ce sujet et il semblait assez compliqué de se procurer des Roupies en quantité suffisante.

Dans les faits, nous n'avons eu aucun souci pour nous fournir en roupies. A l'aéroport les ATM délivrent au maximum 10.000 Rs en billets de 2.000 uniquement (avec commission de 200 Rs), mais ensuite tous les ATM que nous avons trouvés délivraient des billets de 500 Rs, avec toujours 10.000 Rs de retrait maximum.

roupies

InfoOn sera juste vigilant pour éviter les retraits le dimanche : les distributeurs ne sont pas réapprovisionnés et il est courant qu'ils soient vides, surtout sur les sites touristiques (cf notre journée à Jaisalmer).

La vache est sacrée

Il ne nous a pas fallu très longtemps pour se rendre compte que la vache est partout, qu'elle est maitre des lieux et qu'elle est bel et bien vénérée comme un dieu. Notre chauffeur nous a clairement indiqué que "Cow is my Mother", la vache c'est sa mère, il la nourrit donc chaque jour et la respecte plus que tout. Des vendeurs d'herbe sont installés sur le bord des routes, les voitures s'y arrêtent et une fois l'herbe achetée la donne généreusement aux vaches toutes proches. Compter 20 Rs la botte d'herbe !

Sur la route, on zigzague entre les vaches, on ralentit pour elles, et il nous est arrivé, étant à pied, de devoir détourner notre chemin parce que Dame Vache ne voulait pas nous laisser passer.

Si par malheur vous tuez une vache, il vous faudra payer la crémation. Cela s'applique d'ailleurs également aux singes et chiens. En Inde toutes les formes de vie sont respectées, préservées, même le micro moustique qui vous titille les oreilles toute la nuit !

vache inde

vache Jaisalmer

Les vaches cognent les portes des maisons pour obtenir leur nourriture

vache inde

Il fait chaud, on raffraichit la vache en l'aspergeant d'eau.

raffraichir la vache

On ne peut faire confiance à personne

Je l'avais lu des dizaines de fois, je m'étais "cablée" en conséquence et fut bien surprise de voir qu'il y a bel et bien des Indiens à qui l'on peut faire confiance. Nos expériences et rencontres le prouvent :

  • Il y a notre chauffeur, en 1er lieu. Nous lui avons confié nos sacs, notre fille quand elle était en petite forme, et jamais il n'a trahi cette confiance. Il a toujours respecté nos choix de visite et de timing.
  • Marine a fait un malaise à Bundi. À peine était-elle allongée sur le banc qu'un homme est allé lui chercher une bouteille d'eau, puis des raisins secs. De retour à l'hôtel, le patron a veillé sur elle pour que nous puissions aller visiter la ville.
  • Le gars du Natural Lake View d'Udaipur nous a conseillé un resto (Lakeview restaurant) sur Bundi et nous n'avons vraiment pas été déçus. Le resto de Bundi ne connaissait même pas le Natural Lake View ! Donc aucun intérêt caché....

 

On restera donc vigilant, mais sûrement pas parano ! Il y a bel et bien des Indiens de confiance, sur qui l'on peut compter et qui savent rendre service ou conseiller sans rien attendre en retour. Qu'on se le dise !

La condition de la femme pose encore question en Inde

Il nous est très vite apparu évident que la femme est loin d'être l'égal de l'homme en Inde. Peu présente dans la vie publique (tenue des hotels ou Guesthouses, boutiques, restos), elle est cantonnée à l'éducation des enfants, aux tâches ménagères et quand elle travaille, ce sont des taches très difficiles qui lui sont attribuées. Ce sont elles qui transportent les seaux de mortier sur les chantiers, qui charrient les sacs de cailloux sur le bord des routes. Seules les femmes de castes supérieures peuvent revendiquer leur statut de femme et avoir le respect de l'homme.

Femme en Inde

Femme en Inde

femme inde

Incredible India

On retrouve cette expression dans de nombreux articles sur le net et de retour de ce pays elle prend tout son sens.

L'Inde est incroyable parce qu'on peut l'aimer un matin et la détester le lendemain. Elle éveille en nous l'admiration et le rejet, elle enchante et fatigue à la fois. L'Inde est pleine de contradictions et c'est pour ça qu'elle fascine autant.

Nous avons beaucoup aimé ce pays, et projetons déjà d'y retourner, ailleurs, pour le percevoir sous un autre jour. Nous étions néanmoins contents de rentrer, contents de retrouver le calme, de quitter la poussière !

Commentaires (3)

Francoise
  • 1. Francoise | 25 Juin 2017

Merci pour ce carnet de voyage .
Votre périple fut à peu près le même que le notre, ce fut un plaisir que de vous suivre ici
Et je me retrouve totalement dans vos impressions indiennes.
Bon voyage aux USA ( nous vous suivrons de peu, départ le 4 juillet pour l'est, de Chicago à Washington DC)
Françoise

izabzh

Merci Françoise !
Belles vacances à vous également. Vous penserez à nous sur ce secteur de jeu américain, nous avions adoré Chicago et DC reste notre gros coup de coeur...
Rendez-vous en aout ou septembre pour d'autres articles, très américains cette fois !
Isabelle

Marie
  • 3. Marie | 25 Juin 2017

Merci pour ce blog retraçant un superbe voyage (comme ceux que j'ai fait dans (presque) toute l'Inde. Comme vous séduite par ce pays et ses habitants si attachants. Et aussi par ses contradictions ; j'ai moi aussi ressenti un jour et le lendemain ce «je t'aime, je te hais » et malgré ou pour celà c'est un pays si cher à mon coeur.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 31 Mai 2017

×