28- D'Ollantaytambo à Pisac

gifs-animes-fleches-106.gif Lundi 12 août gifs-animes-fleches-107.gif

Autour de la Forteresse

Journée toute cool au programme pour nous remettre de cette fabuleuse journée hier. Nous petit déjeunons sur place et partons vers la forteresse d'Ollantaytambo.

Le village s'éveille...

Ollantaytambo est la seule agglomération du Pérou qui ait conservé intact son plan inca. Outre les habitations dont les soubassements sont en pierre d'origine, on retrouve la rigole originelle d'évacuation des eaux.

Au pied des terrasses les enfants sont bien peu motivés pour y monter. L'entrée est comprise dans le fameux Boleto Turistico... que nous ne possédons pas, ce qui facilite un peu notre choix, j'avoue. Ben réussira à prendre quelques clichés au pied du site...

Nous rebroussons chemin et décidons de monter sur la montagne qui fait face au site, où se trouvent les ruines de Pinkuylluna.

L'accès au chemin est assez facile à trouver dans le village et fléché en partie. La grimpette n'est pas particulièrement simple : le chemin est étroit, les pierres mobiles et mollets et cuisses se souviennent de ce qu'on leur a imposés hier.

Nous faisons un arrêt intermédiaire d'où la vue sur la forteresse est déjà très sympa.

Les filles resteront là, je suivrai les gars, un peu plus haut jusqu'aux ruines. Ce sont en fait d'anciens entrepôts incas, dont la construction remonterait au 15ème siècle. Bâtis en altitude, ils permettaient de conserver les céréales produites sur les terrasses environnantes, ainsi que la nourriture (plus de vent, et moins chaud). Cela permettait aussi de préserver les stocks en cas d'attaque de la forteresse.

On se rend tout à fait compte de la disposition stratégique de la forteresse avec vue sur les vallées. Nous sommes seuls là-haut, ou presque. Extra. Nous ne regrettons pas notre choix de balade pour ce matin. 

Ollantaytambo - Urubamba

Nous redescendons à la guesthouse, récupérons nos sacs et nous mettons en quête d'un collectivos pour nous emmener à Urubamba.

Le trajet du jour sera le suivant :

 

Agrandir le plan

En 5'  l'affaire est réglée. A côté de l'arrêt, un petit marché où nous trainons en attendant que le minivan soit plein.

Il est 11h quand nous quittons la ville et 20' plus tard nous sommes arrivés à Urubamba. Plutôt que de repartir dans la foulée sur Pisac, notre étape du jour, nous partons marcher en ville.

Petit tour au marché, qu'on apprécie toujours et qui nous permet à chaque fois de prévoir notre pique-nique du jour. Urumbamba est, en outre, réputée pour son marché aux fruits et légumes hebdomadaire.

Je repère un gars avec un sac rempli de petits pains super appétissants ; je lui demande où se trouve la boulangerie et nous partons en quête de ces fameux petits pains. De toute évidence je n'ai pas vraiment enregistré l'adresse ni le nom de cette boulangerie et nous tournons un long moment en ville sans la trouver. Camille repose la question à un passant, et là, avec le nom correct tout devient plus simple ! Très belle boulangerie avec choix de gâteaux et desserts en plus de nos fameux petits pains. Nous prenons tout ce qu'il nous faut pour le déjeuner et nous installons dans le patio à l'arrière de la boulangerie. Juste excellent. Au calme, bien installés nous dégustons notre pique-nique du jour.

Comment Ben aurait-il pu résister ? .... Mille feuilles, cornes d'abondance au Dulce de Leche, une tuerie ! Sans parler des petits pots à la crème fouettée...

Retour à la gare de bus pour nous rendre à Pisac

Urubamba - Pisac

Le trajet se fera en bus. Il se remplit rapidement et à 13h50 nous quittons la ville. Le bus multiplie les arrêts en cours de route et il nous faudra 1h15 pour rejoindre Pisac.

Lors du trajet Camille nous fera remarquer qu'un chien est monté dans le bus. Nous le pensions seul, mais à l'arrêt suivant, lorsque le chien descend du bus, un gars court après lui, essayant vainement de le faire remonter dans le bus. Tous les passagers du bus assistent à la scène un peu cocasse, sans broncher, souriant de l'épisode. Le chauffeur de bus attend, patiemment. Il sourit. Après l'accord du gars, le chauffeur reprendra la route, sans le chien. On sourit, en imaginant un tel épisode, chez nous… sans commentaires.

Arrivés à Pisac nous nous mettons en quête d'un logement tout en remontant vers la place principale. Rien ne retient notre attention pour le moment.

Les tenues des filles ne sont là que pour le touriste. Les photos sont payantes... Pisac est de toute évidence un arrêt à touristes.

Le marché est installé sur cette place qui doit être bien jolie une fois tous ces stands repliés. Je pensais que le marché n'avait lieu que les mardis, jeudis et dimanche, mais une des vendeuses me confirme qu'il a lieu tous les jours, le plus important étant celui du dimanche. Nous en déduisons que ce sera exactement le même marché demain et nous posons la question de rester ou pas ce soir. Un petit tour dans le marché nous convaincra de ne pas nous y attarder un jour de plus. Le marché n'offre rien d'exceptionnel et ressemble à bien d'autres marchés traversés au cours de notre périple.

Il y a bien la visite des ruines de Pisac, mais les vieilles pierres ne nous attirent pas vraiment… Finalement la vue depuis le village semble nous suffire..

Nous décidons de rentrer sur Cusco le soir même. Petit coup de fil à Lionel au Pan'tastico pour s'assurer qu'il a bien 2 chambres pour nous ce soir. Déception, pas de place, le Pan'tastico est complet. Lionel nous dit même que ce sont des jeunes rencontrés à Ollantaytambo, à qui nous avions recommandé l'hôtel, qui logent là ce soir. Et oui, les bonnes adresses doivent parfois se garder secrètes.

Nous reprenons donc notre recherche de logement sur Pisac. Nous nous arrêtons dans une boutique où une pancarte, placardée à l'extérieur, annonce un "hostal". La gentille dame nous amène un peu plus loin, à l'écart du centre-ville au Willamayu Hostal. C'est un ensemble de chambres sur 2 étages, agencées autour d'un patio. Plutôt joli. Les chambres sont très simples mais propres. Nous prenons une triple, salle de bain partagée, et une double, salle de bain privative.

Nous nous reposons un peu à la chambre ; Camille souffre de douleurs au ventre, et se sent barbouillée. Notre gentille dame nous recommande un petit resto, hors "zone touristique", où l'on mange "pour pas cher et très bien" selon elle.

En retournant en ville nous tombons sur ces restos connus pour le plat local, le Cuy grillé ; comprenez "cochon d'Inde grillé". Ben était bien partant pour ce plat ce soir, ou sur Cusco, mais après avoir rencontré les petites bestioles, difficile d'envisager en faire son repas ! Les fours font l'attraction des restos, juste à côté sont installées les cages largement peuplées !

Questions du jour dans DIVERS large_20091126195327_682204_9950-smiley-s-Le lendemain en quittant la ville, Marine proposera qu'on aille voir si "le gros" était toujours là.... Quel cynisme à 11 ans !Questions du jour dans DIVERS large_20091126195327_682204_9950-smiley-s-

Nous trouvons la cantine, El Sabor, et sommes bien contents de cette adresse. Copieux, délicieux et local, tout ce qu'on aime. Camille ne saura pas manger ce soir…

Retour tranquille à la chambre où je passerai un peu de temps à masser ma bichette qui n'a pas bonne mine, et prend visiblement sur elle pour ne pas nous "saouler" avec ses douleurs. Nuit délicate en vue...

gifs-animes-fleches-106.gif  gifs-animes-fleches-107.gif

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 10 Oct 2016

×