12- Sucre

gifs-animes-fleches-106.gif Samedi 27 juillet gifs-animes-fleches-107.gif

Notre route se poursuit, lentement entre La Paz et Sucre.


Agrandir le plan

Vers 3h du matin le bus s'arrête pour une pause "technique". Nous n'y avions pas prêté attention mais les WC du bus n'étaient pas opérationnels ! Il fait froid dehors, retour rapide sur nos fauteuils et dodo. 

Plaza 25 de Mayo

Nous arrivons sur Sucre vers 9h30, une bonne heure plus tard que ce qui nous avait été annoncé. Nous embarquons dans un collectivos stationné devant la gare pour nous rendre au centre-ville. Il nous dépose à 2 pas de notre hébergement : la Dolce Vita.

Le Patio

Olivier, un Français installé en Bolivie avec sa petite famille, nous accueille bien chaleureusement. À cette heure-ci notre chambre n'est pas encore prête. Olivier nous briefe sur ce qu'il y a à voir en ville ou un peu plus loin, sur les restos du coin et les liaisons de bus.

Nous ne perdons pas de temps et descendons en ville pour le petit déj'. Sur la Plaza 25 de Mayo, nous nous laissons tenter par l'Abis Café. L'établissement, tenu par un Belge, n'a rien de typique, mais le repas est excellent : petit déj' américain ou crêpe glacée, tout est parfait et les panses se remplissent allègrement.

La Plaza 25 de Mayo est le cœur de la ville, un vaste square semé de fontaines et jardinets. 

La Cathédrale : elle date du 16ème siècle et allie une architecture Renaissance avec des ajouts Baroques.

La Préfecture de Chuquisaca, jouxtant la Cathédrale.

La Casa de la Libertad : actuellement musée, c'est là que fut signée la Déclaration d'Indépendance en 1825 et que se tint le 1er Congrès bolivien. Cette maison représente le coeur symbolique de la nation. Même si La Paz est la capitale actuelle de la Bolivie, Sucre reste la capitale institutionnelle.

Juste à côté du musée, la Mairie de Sucre

La Ricoleta

Nous ne nous attardons pas sur la place et montons directement à la Ricoleta, une "petite" colline dominant la vallée. Qui dit colline dit point de vue et effectivement, nous apprécions une jolie vue sur la ville de Sucre.

Notre guide mentionne la présence d'une église et d'un couvent donnant sur une place, mais vue l'animation qui règne sur ladite place nous avons bien du mal à apprécier les bâtiments. C'est jour de Fiesta nous dit une jeune fille. Des dizaines de babyfoots sont installés, des manèges manuels, des trampolines, des stands peinture, du tir à la carabine et des petits stands pour se restaurer, tout y est !

En arrière plan, l'église qui fait aussi office de couvent. Par le passé, elle fut caserne et prison.

Une vendeuse d'Orchatas pour lequel Ben craquera, et dont il se souviendra une bonne partie de la nuit !

Les Boliviennes portent toutes les nattes, et très souvent, de jolis ornements au bout de celles-ci.

Nous pensions visiter le musée du textile, mais il est fermé lors de notre passage, nous nous promettons d'y revenir en fin de journée. 

El Parque Bolivar

Nous redescendons en ville et apprécions cette architecture si particulière à Sucre. Maisons blanchies, balcons en saillie, finement sculptés dans le bois ou en fer forgé très travaillé.

Clin d'oeil   smileys cligne 3d ClinOeilPouce gif

Théatre National

Nous marchons jusqu'au Parque Bolivar. Là encore, pas mal de monde, des jeux pour enfants, des flâneurs et quelques chiens qui effraieront bien notre cher Ben.

 Faisant face au parc, la Cour de Justice.

Nous nous posons sur un banc, profitant de l'ambiance. Il fait très chaud à Sucre et l'ombre est aujourd'hui bien appréciable. 

Soirée Dolce à Sucre

De retour à la guesthouse la chambre est prête et nous nous y installons tranquillement. Notre chambre donne directement sur le patio, au rez-de-chaussée. 

5 couchages, une petite table, et une salle de bain bien spacieuse.

Douche pour tout le monde, repos dans le patio, wifi ou lecture.

Vers 16h nous repartons en balade. Entre la guesthouse et le centre ville nous nous arrêtons au Mercado Central. Les stands de jus de fruits frais seront notre 1ère halte. Le choix est vaste, pas simple pour les gourmands !

Et pour compléter le jus, quelques gâteaux.

Nous nous arrêtons ensuite devant le couvent San Felipe Neri, et remontons vers la Ricoleta.

Nous arrivons au Museo de Arte Indigena un peu avant la fermeture, dommage. La visite est donc assez rapide mais toutefois très intéressante. Présentation des différentes techniques de tissage au travers d'une très belle collection de textiles traditionnels venant des régions de Jalq'a, Tarabuco et Tinkipaya. Bel aperçu avant notre balade sur Tarabuco, demain.

Sur la Ricoleta l'animation bat son plein. Nous y flânons avec plaisir et y achèterons quelques pizzas pour le diner.

En rentrant, le glacier de ce matin nous tente bien : séquence glace pour les gourmands, dernier plaisir avant de rentrer.

Nous réservons auprès d'Olivier notre bus pour Tarabuco demain matin. Il est tout à fait possible d'y aller par ses propres moyens (un peu de marche, un combi ou un collectivos), mais nous optons pour une fois pour la facilité et le "tout organisé". La nuit précédente fut un peu agitée et nous ne tardons pas à éteindre les feux. Séquence repos pour toute la tribu.

gifs-animes-fleches-106.gif  gifs-animes-fleches-107.gif

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 10 Oct 2016

×