Adam's Peak - Ella

gifs-animes-fleches-106.gifVendredi 1er marsgifs-animes-fleches-107.gif

Grimpe, grimpons, grimpez le Pic d'Adam !

Comme prévu, lever à 1h30 et à 2h nous attaquons la "balade".

Pourquoi partir si tôt ? L'idée est d'arriver au sommet (2243 m) avant le lever du soleil. Gravir l'Adam's Peak est un véritable pélerinage pour tous les Bouddhistes. Le Pic serait le dernier endroit où Bouddha aurait séjourné sur terre avant de partir pour l'au-delà, et, en réponse à l'un de ses disciples, il aurait laissé dans la pierre une empreinte de son pied.
Pour les Chrétiens et les musulmans ce serait l'empreinte d'Adam lorsqu'il posa le pied sur terre après avoir été chassé du Paradis terrestre pour avoir désobéi à  Dieu. Il serait resté debout sur une seule jambe en attendant que ses péchers lui soient pardonnés.  
Finalement tout le monde trouvera son compte dans cette ascension, même ceux qui y vont pour la simple beauté du lever de soleil.

Notre parcours commence au niveau du petit carré jaune et se terminera tout en haut. Tout le long de la montée, des postes de police sont installés. Gestion des incivilités, respect du site ou poste d'alerte en cas de malaise, nous ne saurons pas leur fonction exacte.

La zone des stands en tout genre est à peine éveillée. Ici ou là une boutique attend le chaland, peu probable.

Tout le long du chemin de petits temples permettent au marcheur de se reposer et au pélerin de prier.

Des moines nous attendent à l'un d'entre eux. Nous signons le  registre de passage et le moine nous attache des "bracelets" au poignet pour nous protéger pendant la montée.

Nous atteignons rapidement l'Arche qui marque l'entrée dans la sphère sacrée.

La 1ère heure est assez facile, ce sont essentiellement des groupes de marches espacés par des parties planes. La fraicheur est très relative, nous avons déjà oté le pull et les t-shirts se mouillent petit à petit.

Tout le monde monte... à chacun son style, son rythme, son but.

Il y a quelques "abris" en chemin, permettant aux familles de se reposer en cours de montée.

Viennent ensuite de longues séries de marches bétonnées aux hauteurs très variables, mortel pour les genoux ! Sans compter que certaines marches sont vraiment hautes pour mes petites jambes de femme. On en aura pour 45'.

Pour finir, le meilleur, 45' de grimpette un peu raide, sur des escaliers séparés par une double rampe, bienvenue à certains moments. Cette partie est particulièrement éprouvante. Peu de liberté pour dépasser un grimpeur un peu plus lent, coupures dans le rythme, reprises, bref, on est contents de voir le bout !

Arrivée au sommet à 4h30. 

Ayant lu ça et là qu'il fallait entre 3h et 5h pour venir à bout du Pic, nous sommes assez fiers de nous. L'entrainement sur les sommets Bretons a porté ses fruits.

Là haut il fait froid, nous avons bien transpiré lors de la montée et le vent amplifie cette sensation de froid. Suivant les bons conseils de voyageurs (merci Laurent ! Suisse drapeau), nous avions emporté des t-shirts secs, les polaires et les coupe-vents ; rien ne sera superflu, l'écharpe est même la bienvenue et j'arrive encore à grelotter.

Les Sri lankais ont commencé l'ascension en soirée et sont tous allongés par terre sous d'épais tissus pour se tenir chaud. Un spectacle à part entière.

Nous trouvons une petite place sur les marches et nous recroquevillons en attendant le lever de l'astre suprême. Dès 5h30 les gens se réveillent, se lèvent et attendent patiemment. Les variations de luminosité dans le ciel sont surprenantes, lentes mais c'est un spectacle de chaque instant. Difficile de l'immortaliser en photo, et j'avoue qu'à ce moment là je savourais le plaisir de l'instant.

À 6h15 IL apparaît. Moment magique.

Quelques photos plus tard nous allons de l'autre côté du rocher et observons cette étrange ombre qui se dessine sur les collines et les champs de thé.

La cérémonie commence alors que nous profitons des lieux et de cette atmosphère très particulière. Les offrandes sont apportées autour de l'empreinte de Bouddha. La prière commence.

Nous patientons et montons ensuite contempler cette fameuxe empreinte. Recouverte de tissus et d'offrandes nous ne la verrons même pas !

Il est 7h, nous attaquons la descente. Les vues sont encore magnifiques. 

Partie la plus pentue, avec l'escalier partagé par la rampe métallique.

Certains montent encore...

D'autres grimpent...

 Les provisions sont amenées à dos d'homme, forcément.

On approche de la fin.

Il nous faudra 2 bonnes heures pour revenir à la guesthouse. Les genous souffrent dans la descente et la fin de parcours en terrain plat fait un bien fou.

Douche délicieuse, petit-déjeuner sur la terrasse de la guesthouse.

Du bus, du train, debout, toujours debout

Nous prenons le bus de 11h. Cette fois encore nous n'avons pas de place assise. 1h20 debout, les bras en l'air, parfait après la grimpette de ce matin ! Le train est prévu à 12h55 mais quand nous arrivons à la gare on nous annonce 1h de retard... L'attente est l'occasion de discuter avec un couple de Français, de s'amuser des allers et venues dans la gare, d'écrire, de sourire.

Au final le train ne partira qu'à 14h30 et devra accueillir les voyageurs du train de 12h55 mais aussi tous ceux qui avaient prévu de prendre le suivant, vers 14h...
La montée dans le train est donc très difficile ! Une fois montée, je remarquais que Ben était toujours sur le marche-pied et n'arrivait pas à progresser ! On se retrouvera tous les 2 dans l'allée centrale, avec d'autres touristes françaises et suédoises et nos sacs...

En théorie, 4h de trajet nous attendent ; nous interrogeons nos voisins pour connaître leur destination, pas de chance, ils vont tous sur Badulla, bien plus loin que notre arrêt sur Ella. Finalement nous récupèrerons un 1er siège à Nanu Oya. Mon voisin s'absentera longuement à plusieurs reprises, laissant sont siège à Ben. Tout cela ne nous empêchera pas de profiter du paysage... nous aurions juste aimé pouvoir fermer les yeux de temps à autre, le réveil à 1h30 commençant à se faire sentir.

Soirée sur Ella

Nous arrivons à Ella à 19h un peu fatigués. La nuit est tombée et il n'est jamais simple de chercher à se loger dans ces conditions. Je tente ma chance dans 2 guesthouses repérées sur le net, Sun Top Inn, et Hill Breeze Inn. Les 2 sont complètes... Le propriétaire de la seconde nous propose de nous emmener chez un ami à lui... Vue la maison qu'il nous présente nous savons déjà que ça ne sera pas dans notre prix. Nous visitons The Residence, c'est effectivement très bien, super propre et charmant ; Le prix est trop élevé pour nous, nous négocions et finalement nous installons avec bonheur dans ce petit nid bien charmant. La dame accepte de nous faire à diner pour ce soir, que demander de plus ?... Douche et nous voilà prêts pour un bon repas. Nous sommes dans les montagnes et il fait nettement plus frais ; nous sortons les polaires et demandons à notre hôte si nous pouvons dîner à l'intérieur. Il est 20h, le curry de ce soir est délicieux et la discussion avec les propriétaires très agréable. Nous regagnons notre lit avec bonheur.

Commentaires (2)

epourquoipas
  • 1. epourquoipas | 05 Avr 2013
Bravo pour la montée (pour la descente aussi)...
Les photos sont une réussite et les sourires Sri Lankais croisés tout au long du chemin illuminent l'article tout autant que le soleil !
Cécile
  • 2. Cécile | 13 Avr 2013
Sublimes photos de cette belle montée du Peak avec un beau temps dégagé quelle chance ! Magnifique souvenirs.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29 Avr 2016

×