Sigiriya - Polonnaruwa

gifs-animes-fleches-106.gif Lundi 25 févriergifs-animes-fleches-107.gif

Le Rocher de Sigiriya

Bonne nuit et petit-déjeuner à la guesthouse. Ce matin nous ne sommes pas installés à la même table que les Britanniques, et visiblement le menu n'est pas le même non plus …

Nous quittons la guesthouse vers 8h, marche en direction du Rocher.

En chemin nous sommes doublés par nos amis Britanniques amenés en tuktuk par le propriétaire. À 8h30 nous avons nos billets en main et entrons sur le site.

Si le Rocher est la partie la plus visible du site, toute la partie basse est truffée de ruines, de jardins et de bassins que nous traversons avant d'attaquer la montée. On dénombrait 4 piscines de marbre, des terrasses, des bassins, le tout entouré de hautes murailles et de canaux infestés de crocodiles. C'est aussi au pied du Rocher que l'on trouvait la ville, mais il n'en reste rien. 

La vue sur le Rocher n'est pas la meilleure à cette heure-ci, nous le savions ; le soleil est juste dans l'axe de l'allée et les photos sont un peu décevantes. Pas toujours évident de concilier le planning et les horaires optimaux des visites.

Un peu plus loin on accède aux jardins en terrasses, où fruits et légumes étaient cultivés.

Nous ne sommes pas seuls sur le site et parfois, ça se voit !

 

Au pied de la falaise proprement dite on entame l'ascension par des escaliers de pierre. Pour accéder aux fresques, une passerelle métallique mène à l'escalier en spirale. Très impressionnant quand on se retrouve dans cette cage de fer !

Très belle vue depuis la plateforme.

Les fresques se trouvent dans une faille naturelle de la roche, protégées du soleil et de la pluie, ce qui explique sans doute leur excellent état de conservation. On les appelle les Demoiselles de Sigiriya ; elles représenteraient des apsaras (nymphes célestes) ou les concubines du roi Kassapa.

Pour poursuivre l'ascension, nous empruntons une longue rampe le long du Mur du Miroir. Sur l'enduit poli qui couvre le mur, les visiteurs ont noté pendant des siècles leurs impressions sur les fresques. L'intérêt est surtout de voir l'évolution de la langue et de l'écriture cinghalaises.

La vue qui se dégage ici ou là est splendide.

Nous voici maintenant sur la 1ère plateforme, où se trouve l'entrée du Palace. La montée jusqu'à ce niveau est assez facile, ponctuée de quelques passages plus délicats, comme le passage des fresques.
L'entrée du Palace était symbolisée par une énorme tête de lion dont il ne reste que les 2 grosses pattes de pierre. On entrait donc par la gueule du lion.

La montée du Rocher proprement dite n'est pas difficile mais pourrait poser problème aux personnes vraiment sujettes au vertige. J'avoue ne pas avoir trainé en chemin....

Au sommet, vue superbe, mais chaleur aussi ! C'est ici que le roi avait établi son palais. Il y séjournait pendant la saison humide.

Peu de restes du Palais, juste l'assise.

Plus bas, étonnant bassin ou piscine alimenté par les eaux de pluie.

Et de l'autre côté, le trône du roi ; devant lui évoluaient les danseuses...

Fidèle à son habitude, Ben repère la moindre petite bête...

...ou des plus grosses... 

Nous redescendons du Rocher par un chemin un peu différent et repérons encore d'autres grottes, d'autres arches, la salle d'audience et la Porte du Cobra sous une roche évoquant le reptile. Ce qui est surprenant sur le site, c'est qu'à chaque fois on remarque que les éléments naturels ont été utilisés pour servir de base aux différentes constructions. Une savante intégration de l'architecture dans le site.

Salle de repos

Salle d'audience

Rocher du Cobra

Nous ressortons du site un peu avant 11h. Dernier coup d'oeil au Rocher...
Achat d'eau en chemin, et le vendeur nous renseigne gentiment sur le bus pour Dambulla ; "il devrait passer vers 11h15"... Nous pressons un peu le pas. Douche rapide, paiement de notre chambre, avec encore la bonne surprise de voir une certaine plus-value sur le repas du soir, pourtant négocié la veille !

Polonnaruwa

Nous sommes à l'arrêt de bus à l'heure et patientons... 11h20 le bus nous embarque en direction de Dambulla. Nous descendons 30' plus tard au croisement avec la route principale. A peine 10' d'attente avant que le bus pour Polonnaruwa n'arrive. Il nous déposera en ville vers 13h.

Nous recherchons une guesthouse. Les bords de rizières semblent plus calmes et plus charmants mais nous choisissons de nous poser "en ville", plus proche du site. Nous logeons chez Thisal Guest House. La dame est charmante, la chambre petite, mais suffisante et les sanitaires sont propres, que demander de plus ?

Nous repartons presque aussitôt pour visiter le site. Nous pensions faire la visite le lendemain matin, mais il n'y a pas grand-chose à faire sur place et nous préférons mettre à profit cette après-midi. Il fait chaud certes, et cette chaleur sera notre ennemi du jour. Nous louons des vélos dans la rue principale et filons, enfin, on essaie, parce que vus les engins, c'est pas gagné !

L'achat des billets pour le site se fait juste à côté du musée. On enchaîne donc assez logiquement avec la visite du musée, qui par ailleurs ferme à 17h alors que le site ne ferme qu'à la tombée de la nuit. Pour accéder au site, il faut reprendre la route principale, c'est indiqué, mais mal. Nous croiserons peu de vélos, que ce soit en ville ou sur le site, mais ne regretterons pas notre choix.

Ancienne capitale du Sri Lanka, cette cité renferme de nombreux temples, mais aucun d'eux n'est encore actif sur le plan religieux. Elle fut essentiellement florissante au cours du 12ème siècle.

1er arrêt pour découvrir un ensemble de 3 bâtiments :

La Salle du Conseil de Parakrama Bahu.

Situé au bord du lac, on remarque surtout la frise sculptée de pachydermes, fauves et nains, et les 2 lions au sommet des marches. C'est ici que le roi siégeait avec ses ministres.

Le Palais Royal

Seuls 2 étages sur 7 restent de cet édifice qui comptait un millier de pièces.

Le Kumara Pokuna

bassin à gradins, alimenté par un système de canalisations souterraines.

Nous poursuivons la visite et arrivons sur la terrasse de la relique de la Dent, encore appelée Quadrilatère sacré. Une douzaine de monuments de grand intérêt y sont rassemblés.

L'Hatadage

ce temple abrita longtemps la dent de Bouddha. Il fut fondé au 12ème siècle.

Le Vatadage

Chambre des reliques, c'est un des édifices les plus anciens et les plus beaux de Polonnaruwa (7ème siècle).

Vue sur l'Hatadage depuis le Vatadage

Le Thuparama

temple de style hindou le mieux conservé du site. Pas d'chance, ni l'un ni l'autre n'avons photographié l'extérieur de l'édifice ! C'est donc une photo d'emprunt que je vous laisse (source Wikimedias). L'intérêt du temple est qu'il a conservé son élégante voute de brique. Tout au fond, 2 meurtrières par lesquelles entre le soleil, faisant ainsi scintiller le quartz des statues.

Juste à côté du Quadrilatère, nous posons les vélos près de Pabula Vihara, le 3ème plus grand Dagoba de Polonnaruwa.

Nous faisons maintenant route plus au Nord...
On admire "l'équipement" des ouvriers de la voirie,

mais aussi les sous-bois aux lumières tamisées,

et les marchands de glace !

Nous nous arrêtons à l'ensemble monastique de Alahana Parivena. Il comprend :

Le Rankot Vihara

C'est le plus grand Dagoba du site. Le dôme est en terre, recouvert de briques et de plâtre.

Le Kiri Vihara

Dagoba de Lait. C'est le seul dagoba du site à être resté dans son état original.

Le Lankatilaka

Il possède une longue allée, un peu comme dans les cathédrales, menant à un gigantesque Bouddha debout. Sur les murs extérieurs, jolis bas-reliefs.

Retour sur nos montures, direction le Gal Vihara.

Les singes présents sur le site ne semblent pas agressifs, mais l'attrait de la nourriture ne les quitte cependant pas.

 

 

Outre les singes, Ben est aussi fan de varangs !

Le Gal Vihara est un ensemble de 4 Bouddhas taillés dans la paroi de granit. Impressionnant ! à l'origine chaque Bouddha était enfermé dans une enceinte séparée.

Bouddha de 15m de long !

Toujours plus au Nord, le bassin au Lotus, probablement utilisé par les moines. Déception à notre arrivée, nous le croyions rempli d'eau...

A l’extrême nord du site le gardien nous rouvre les portes du dernier temple, la Tivanka Image House. L'extérieur doit être remarquable, mais les échaffaudages rendent l'observation un peu ardue.

A l'intérieur, l'ensemble de fresques est le seul à avoir survécu à Polonnaruwa.

Le Bouddha à la posture originale indique "la facilité chez l'homme et la grâce chez la femme"... à méditer

Une fois le soleil un peu moins puissant les couleurs sont magnifiques et l'ambiance très agréable. À 18h nous quittons le site ; encore 30' de vélo avant de retrouver notre loueur de vélos. Nous prenons une boisson chez lui, discutons pour notre programme du lendemain et rentrons nous poser à la guesthouse.

Nous avons réservé le repas sur place ce soir, super agréable ! Au menu ce soir, soupe de dahl, et noodles ; fruits et thé pour bien terminer la soirée. Extinction des feux après une bonne bataille avec la moustiquaire ; le ventilo est bruyant et la nuit calme n'est pas assurée....

Commentaires (1)

David
  • 1. David | 31 Mars 2013

espérons que cet état d'esprit à la hausse des prix et la non équité entre client ne soit que temporaire ... dans votre circuit.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29 Avr 2016

×